064 - Du surveillant général au conseiller principal d’éducation : l’évolution d’une fonction éducative entre tensions et dynamismes

Christine FOCQUENOY

Laboratoires CREHS Université d’Artois/ CIREL Université de Lille 3-France-

 

Mots clés: Histoire éducation, surgé, CPE, division travail éducatif

 

L’imaginaire collectif retient du Surveillant Général, acteur du monde scolaire français, des dix-neuvième et vingtième siècles, l’image d’un personnage rigide faisant fermement régner ordre et discipline dans les établissements scolaires secondaires. L’implacable monsieur Viot, du Petit Chose d’Alphonse Daudet hante encore l’imaginaire collectif… Cet archétype fait partie de l’héritage des Conseillers Principaux d’Education (CPE) dont le corps a été créé en 1970.

Une analyse littéraire, des œuvres de Daudet et Vallès notamment, dévoile la genèse du mythe. Un travail d’investigation aux Archives Départementales et Nationales, permet  de cerner ce qui relève de la part de ce  mythe du « surgé » dans des lycées d’une grande académie. L’étude repose sur un travail de prosopographie historique. L’analyse de la presse professionnelle et des interviews d’anciens surveillants généraux s’ajoutent à ces sources historiques. Les profils sociologiques et professionnels dégagés permettent de déconstruire le stéréotype et d’apporter également un éclairage particulier sur la phase de transition avant la fondation du corps des CE/CPE. Grâce aux outils sociologiques (enquête, observation) les traces de l’héritage du surgé pour les CPE actuels, sont recherchées. La filiation institutionnelle s’accompagne d’un héritage, plus diffus, dans les attentes des autres acteurs à l’égard des CPE. L’enquête montre clairement que certains de leurs partenaires  se délestent du sale boulot et sont nostalgiques du surgé, gardien de l’ordre ; ce qui est, bien sûr, source de tensions dans l’établissement scolaire…La communication se centrera sur l’aspect  historique de déconstruction du mythe mais esquissera des pistes au cœur des enjeux actuels de division du travail éducatif, sujet sur lequel  travaille actuellement la recherche (Québec, USA, France). L’héritage du surveillant général  mythique conforte le modèle individualiste français centré sur la personnalité et le savoir de l’enseignant, et entérine le clivage « éducatif versus pédagogique ». Le débat reste ouvert : comment dépasser le stéréotype et transformer l’existence spécifiquement française du CPE en richesse et non en  faiblesse ? Quelle formation des enseignants et des CPE mettre en place, dans les futures ESPE, pour promouvoir un réel travail en équipe au service des élèves ?

 

Bibliographie sélective :

BOUVIER, A. (1997). Eclairage métaphorique sur l’établissement scolaire à l’usage des conseillers principaux d’éducation. Lyon : CRDP.
CEREQ (2007). CPE un métier en redéfinition permanente. Supplément à L’Université syndicaliste. n° 654.
CHAPOULIE, J.-M. (2010). L’Ecole d’Etat conquiert la France : deux siècles de politique scolaire. Rennes : PUR.
CONDETTE, S. (2013). État de la recherche sur le métier de conseiller principal d’éducation. Carrefours de l’éducation.n°35.
DURAND, D. (1997). C.P.E. Qui êtes-vous ? Enquête d’identité. Grenoble : CRDP.
FOCQUENOY, C. (2012). Le CPE, un leadership original à préserver ?. Communication colloque sur le leadership. ISE. Lyon,  avril 2012.
FOCQUENOY, C. (2012) Le CPE pédagogue, éclairage historique et sociologique. La revue de la vie scolaire ; conseiller d’éducation, ANCpE, n°185, p.6-9.
GREZES-RUEFF, F. & LEDUC J. (2007). Histoire des élèves en France, de l’Ancien Régime à nos jours. Paris : Armand Colin.
PAYET, J.-P. (1997). « Le sale boulot ». Division morale du travail dans un collège de banlieue ».Les Annales de la Recherche Urbaine, n°75, p.19-31.
PROST, A. (1981). L’Histoire générale de l’enseignement et de l’éducation en France. L’école    et la famille dans une société en mutation (1930 -1980), Tome IV. Paris : Nouvelle Librairie de France. RAYOU, P. & VAN ZANTEN, A. (2004), Enquête sur les nouveaux enseignants; changeront-ils   l’école?. Paris : Bayard.
SPILLANE, J. et al (2008). Théorisation du leadership en éducation : une analyse en      termes de cognition située. Education et sociétés, 2008/1 n° 21, p. 121-149.
TARDIF, M. & LEVASSEUR, L. (2010). La division du travail éducatif. Une perspective nord-américaine. Paris : PUF.
VAN ZANTEN, A. (2010). Diriger, animer, réguler : sur quel domaine s’appuyer pour coordonner le travail dans les établissements scolaires ?. Administration et éducation, AFAE, 2010/3, p.41-49.