*061 - Le conseil d'écoleest-il vraiment favorable à une coopération entre professeurs des écoles et délégués de parents d'élèves?

En l'absence de dépôt de l'auteur, voici le projet déposé avant expertise.

 

Maximin-Blanc Sylviane

UMR ALLSH IUFM Aix-Marseille, Aix-Marseille Université

 

Mot-clés: formation de professeurs des écoles, compétence collective, équipe de professeurs des écoles, conseil d'école, communauté de pratique, habiletés coopératives

 

Comment une compétence à coopérer peut-elle être mobilisée par une équipe de professeurs des écoles afin que les parents deviennent des parents d’élèves, usagers et acteurs dans l’Ecole pour la réussite scolaire des enfants ? Cette étude a pour objet de mettre au jour des indicateurs observables de cette compétence à coopérer avec les parents d’élèves, dans la situation d’un conseil d’école. Cet espace institutionnel d’échanges et de prises de décisions constituerait une opportunité pour instaurer les bases d’une relation de coopération entre l’équipe enseignante et les délégués de parents d’élèves élus par leurs pairs. Les relations entre l’école, les enseignants et les familles s’avèrent toujours sensibles alors que l’implication des parents se révèle importante pour la réussite scolaire des enfants (Verba, 2006; Feyfant, 2011 ; Duru-Bellat, 2011). Des travaux (Bouveau & al, 1999 ; Périer, 2005 ; Kherroubi, 2008), concernant les familles de milieu populaire, ont proposé des pistes conjoncturelles pour apaiser ces tensions. Perrenoud (2002) a identifié des conditions d’un partenariat durable. Une approche non psychologique (Lorcerie, 1998) présente les difficultés relationnelles entre école et familles comme un phénomène structurel. Le rapport de l’IGEN (2006) – La place et le rôle des parents dans l’école – a conduit l’institution Education Nationale à demander aux professeurs des écoles de coopérer de manière individuelle avec les parents d’élèves (2007). Mais cette compétence paraît difficile à mobiliser (Rochex, 2008). Une autre piste consisterait à acquérir cette compétence de manière collective (Maximin-Blanc & Eymard, 2009), sollicitant l’ensemble des enseignants d’un cycle d’apprentissage ou d’un établissement scolaire. Le conseil d’école est appréhendé dans cette étude comme une communauté de pratique (Lave & Wenger, 1991) dans laquelle sont observées des habiletés coopératives (Abrami & al. 1996) et les traces d’une compétence de nature collective. Les trente premières minutes d’un conseil d’école maternelle à quatre classes sont filmées pour repérer les interactions entre les enseignants et les délégués des parents. Cette situation de conseil d’école est favorable à une piste de coopération (Marcel & al, 2007) si l’équipe enseignante mobilise une compétence du collectif (Maximin-Blanc & Eymard, 2009). Celle-ci est identifiable par : une représentation partagée des problèmes à résoudre, l’association des compétences individuelles des membres de l’équipe, la mise en œuvre de décisions ayant fait l’objet de concertations, une communication dans un langage compréhensible par tous (délégués des parents d’élèves et enseignants) et un partage des connaissances institutionnelles.

 

Références :

Abrami, P., & al. (1996). L’apprentissage coopératif. Montréal : La Chenelière. Bouveau, P., & al. (2005). L’école face aux parents. Paris : ESF. Blanc, S., & Eymard, C. (2009). Compétences d’un collectif d’école. Questions vives Recherches en Education, 2(5), 43-55. Duru-Bellat, M. (2011). Les ambivalences de la sociologie dans l’analyse de la fabrication familiale des inégalités sociales de réussite scolaire. Colloque IRISSO-CNRS « Fabrication familiale de la réussite scolaire et processus d’ajustements scolaires aux publics ». Université Paris IX, 5-6 mai 2011. Feyfant, A. (2011). Les effets de l’éducation familiale sur la réussite scolaire. Dossiers d’actualité (Veille et analyse de l’IFÉ), 63, 1-13. Consulté le 12/01/2013, sur le site http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/63-juin-2011.pdf Kherroubi, M. (2008). Des parents dans l’école. Toulouse : Erès. Lave, J., & Wenger, E. (1991) Situated Learning: Legitimate Peripheral Participation. Cambridge: CUP. Lorcerie, F. (1998). La coopération des parents et des maîtres. Une approche non psychologique. Ville-Ecole-Intégration, 114, 20-34. Marcel, J.-F., & al. (2007). Coordonner, collaborer, coopérer. Bruxelles : De Boeck. Ministère de l’Education Nationale (2007). Référentiel de compétences du professeur B.O.E.N. 1, janvier. Perrenoud, P. (2002). Quelques conditions d’un partenariat durable entre les parents et les enseignants. Conférence, Collège de Borex-Crassier (Suisse). Consulté le 12/01/2013, sur le site http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_2002/2002_... Rochex, J.-Y. (2008). Entre école et famille : interdépendance et intersignification. Dialogue, 127, 20-23. Verba, D. (2006). Echec scolaire : travailler avec les familles. Paris : Dunod. Warzee, A., & al. (2006). La place et le rôle des parents dans l’école (rapport de l’IGEN). Paris : La Documentation Française.