051 - De l'éducation narrative à l'éducation biographique : enjeu de la formation des élèves à l'expression de soi pour permettre leur subjectivation d'un projet d'orientation

Anne Dizerbo

Laboratoire Experice. Paris 13/Nod

 

Mots clés : institution scolaire, expérience, narrativité, projet, biographie.

 

Cette communication questionnera les possibilités de mise en projet des jeunes au vu de l'éducation narrative actuellement dispensée dans l’institution scolaire. Essentiellement axée pour l’instant sur l’acquisition de normes écrites et sur une transmission de connaissances littéraires, de compétences de lecture et d’écriture à usage principalement scolaire, l’Ecole devrait aussi s’attacher à permettre à l’élève d’accéder à la position d’auteur de son projet de vie. Il est en effet attendu comme une priorité européenne qu’un jeune adulte sache « s’orienter tout au long de la vie […] ». Mais s’orienter implique de pouvoir donner un sens, une direction à son parcours. S’appuyant sur la théorie de la médiation narrative de Ricoeur et sur les théories de l’expérience, notamment celle de Dewey, et s’inscrivant dans le champ de la recherche biographique développé par Delory-Momberger, ma contribution rendra compte d’une recherche qualitative dont l’objectif était au départ de comprendre les conduites des élèves. Le dispositif de recherche que je décrirai repose sur le recueil d’entretiens biographiques, centrés sur le parcours scolaire de collégiens et réalisés dans une posture clinique . Les analyses que je présenterai, narratologiques et biographiques, interrogent les figures et les mises en intrigue de leur récit pour entendre à la fois la variété et la singularité de leurs modes de structuration identitaire. Nous verrons notamment comment des différences de capacités narratives importantes, à l’oral comme à l’écrit, entrent en corrélation avec différentes formes de subjectivation de la scolarité et du parcours d’orientation. Ce sont les élèves ayant le plus de mal à élaborer des projets et se trouvant en situation de difficulté dans le système scolaire qui sont amenés à faire des choix d’orientation précoces. Il est donc intéressant d’observer comment des ressources narratives leur faisant défaut peuvent être acquises notamment par le biais de la mutualisation et ouvrir sur l’élaboration de savoirs biographiques dans lesquels ils peuvent puiser pour devenir sujets et co-auteurs de leur parcours d’orientation. Ma communication invitera dès lors à réfléchir à une éducation narrative dont les modalités puissent être le support d’une véritable éducation biographique, c’est à dire d’une éducation permettant à un jeune d’intégrer un projet d’orientation à un projet de vie global.

 

Références bibliographiques :

BRUNER J. (2005). Pourquoi nous racontons-nous des histoires ? Paris : Pocket.

DEWEY, J. (2011). Démocratie et éducation. Suivi de Expérience et éducation. Paris : Armand Colin.

DELORY-MOMBERGER, C. & DE SOUZA, E., (2009). Parcours de vie, apprentissage biographique et formation. Paris : Téraèdre.

RICOEUR, P. (1990). Soi-Même comme un autre. Paris : Seuil.