049 - Développement professionnel des enseignants : les postures professionnelles et leur évolution dans une période de changement institutionnel

Hélène Marquié-Dubié

équipe TF&D

LIRDEF (EA 3749, UM2-UM3), IUFM, site de Perpignan, FRANCE

 

Mots clés : activité, professionnalisation, enseignants, posture professionnelle

 

Au cours de nos recherches précédentes, nous avions mis au jour les processus et crises identitaires sous-jacents à la professionnalisation des jeunes professeurs des écoles. L’importance des processus de socialisation avait été mise en relief (Marquié-Dubié, 2010) en tant que permettant de structurer par et dans la confrontation des pratiques l’activité propre du sujet dans sa classe. Pour ce faire la focale avait été mise sur les gestes professionnels, observables de l’activité du sujet (Leplat) compris comme résultants de l’influence de champs de forces et de sources de prescriptivité variés, de ressources individuelles et / ou collectives (Yvon, F, Durand, M., 2012)

Pour nous adapter au nouveau contexte institutionnel (réforme de la formation des maitres) nous avons décalé nos problématiques de l’action aux schèmes d’action (des gestes professionnels aux postures et à leur élaboration), à la suite de Pastré (2006) qui utilise ce concept de schème pour « désigner cette organisation de l’activité dont le caractère principal est de permettre d’articuler l’invariant et l’adaptation aux circonstances ». Pastré rejoint en cela les réflexions de Bucheton et Soulé (2009), qui définissent la posture comme un ensemble de schèmes préconstruits d’actions intellectuelles et langagières en réponse à une situation et de Payet (2011) pour qui chaque posture soutient un rôle qui suppose des compétences, implique des interprétations, produit des effets sur autrui et se modifie dans l’interaction.

Nous avons tenté de mettre au jour les processus par lesquels ces modèles opératifs s’élaborent et se transforment tout au long du processus de professionnalisation (des étudiants aux enseignants dits experts).

Ainsi nous avons réalisé une enquête exploratoire portant sur 47 sujets (étudiants et professeurs des écoles) afin de dégager des caractéristiques à partir desquelles nous pourrions apprécier l’évolution entre les postures des étudiants en formation et celles qui caractérisent les enseignants confirmés.

D’après nos premières analyses, il apparaît que la posture se construit en s’adaptant aux contraintes et ressources de la situation, tout en les modifiant, et, par là même, en les définissant. Si elle est sous-tendue par les objectifs identitaires du sujet, dans un mouvement de personnalisation, sa construction relève également des processus de socialisation : la posture professionnelle comprend des éléments partagés par les pairs, elle relève en partie d’un discours social à l’élaboration duquel elle participe activement. La formation intervient alors comme un élément qui peut aider à structurer la posture du côté de l’éthique, avec les risques de déconstruction inhérents (et leurs effets sur l’engagement dans les dispositifs de formation). Une analyse plus complète des résultats permettra, nous l’espérons de dégager davantage de pistes pour l’action en formation…dans un contexte où les contraintes et ressources sont sans cesse renouvelées.

 

Références bibliographiques :

Bucheton, D. et Soulé, Y. , (2009), Les gestes professionnels et le jeu des postures de l’enseignant dans la classe : un multi-agenda de préoccupations enchâssées », Éducation et didactique [En ligne], vol 3 - n°3 | Octobre 2009, mis en ligne le 01 octobre 2011. URL : http://educationdidactique.revues.org/543

Marquié-Dubié, H., (2010), Trajectoires de Professeurs des Ecoles : de l’année de préparation au concours à l’année de « stagiarisation », la construction des problématiques professionnelles dans Goigoux, R., Les parcours de formation des enseignants débutants, Presses Universitaires Blaise Pascal.

Pastré, P., Mayen, P., Vergnaud, G., (2006), La didactique professionnelle, Revue française de pédagogie,  vol. 154.

Payet J-P. et al.(2011), L’agir scolaire entre régulations et incertitudes. Vers une typologie des postures enseignantes de la relation à autrui , Éducation et sociétés, n° 27, 2011/1.

Yvon, F, Durand, M. (2012), Réconcilier recherche et formation par l’analyse de l’activité, de Boeck.