043 - L’évaluation au service de la professionnalisation : lorsqu’évaluer rime avec ‘gestes’ de métier

Sophie Baconnet

LIRDEF, composante TFD, EA 3749, Montpellier 2 et 3, IUFM, place Marcel Godechot, 34 000 Montpellier, France

 

Mots clé : analyse de pratiques- évaluation- développement professionnel- gestes- postures- rapport au savoir

 

L’étude comparative cherche à caractériser la pratique de deux enseignants novices, en mettant notamment en relation leurs gestes évaluatifs et les stratégies d’étayage mobilisées dans un dispositif de formation particulier : l’atelier dirigé d’écriture en CP. Ce dispositif contribue à initier un processus complexe : le développement de compétences professionnelles intervenant dans le métier d’enseignant. Les gestes évaluatifs des enseignants débutants lors des fins d’activité sont-ils des indicateurs pertinents de leur développement professionnel ? Ces gestes, qui évoluent dans le temps, révèlent l’état du rapport à la didactique de l’écriture du français chez chaque stagiaire observé ainsi que sa conception de l’erreur et de l’apprentissage. L’hypothèse retenue est que les gestes évaluatifs manifestent la capacité à mobiliser diverses postures d’étayage pour s’ajuster à la diversité des élèves et aux difficultés didactiques rencontrées. Les écarts de développement constatés témoignent de l’influence des milieux mais surtout de la diversité des processus à l’œuvre, avec dans un cas des gestes évaluatifs limités, dans l’autre des gestes conséquents et élargis à toute une gamme. 

 

Références bibliographiques :

ALLAL L. CARDINET J. & PERRENOUD P. (1991). L’évaluation formative dans un enseignement différencié, Berne : Lang.

DAUNAY B. & REUTER Y. (2005). « L’évaluation en didactique du français : résurgence d’une problématique »,  Revue Repères n° 31, p.3-8.

PIQUEE C. (2010). « Pratiques enseignantes envers les élèves en difficulté dans des classes à efficacité contrastée »,  Revue française de pédagogie, n° 170, p. 43-60.