041 - Des élèves allophones nouvellement arrivés en classe ordinaire au collège: comment les préparer à participer aux interactions didactiques?

Elisabeth FAUPIN

Université de Nice - I3DL - France

 

Mots clés : ENAF, interactions didactiques, langue scolaire.

 

Avec la multiplication des échanges internationaux et la mobilité des populations, chacun traverse les frontières avec son bagage linguistique, ses usages culturels. La question de savoir si l’institution scolaire a su s’adapter à ces défis posés par la scolarisation des élèves allophones est une préoccupation centrale pour l’avenir de nos sociétés. C’est pourtant souvent en termes de « problèmes » que l’école a abordé le domaine. Les nouvelles circulaires d’octobre 2012 confirment le choix des dispositifs d’accueil : les élèves qui ne possèdent pas une maîtrise suffisante du français bénéficient à leur arrivée d’heures de français tout en suivant quelques cours dans une classe ordinaire de collège. Le module d’accueil étant défini comme une passerelle, le défi réside dans l’adaptation des élèves à la classe ordinaire.

Devant les difficultés des élèves allophones, les enseignants et les chercheurs ont concentré leurs efforts sur la didactique de l’écrit: la lecture (Rafoni, 2007) ou encore la production écrite (Miled, 1998); mais l’échec scolaire des élèves migrants reste trop fréquent (O.C.D.E. 2008) : selon les rédacteur du dernier rapport ministériel sur la scolarisation des élèves nouvellement arrivés (Klein, 2009), l’inadaptation se joue dès le passage en classe ordinaire. Or, nous savons que certains élèves rencontrent les mêmes difficultés de compréhension à la lecture d’un texte et à l’écoute d’un documentaire scientifique (Simard, 2010 : 287). Dès lors, pourquoi ne pas interroger la maîtrise de l’oral scolaire? Dans la discipline « français » pour les élèves natifs, on considère la compétence orale comme une évidence, mais l’oral scolaire relève d’une variété cultivée de la langue que tous les élèves ne pratiquent pas en dehors de l’école. Les approches communicatives du FLE n’abordent pas cette langue scolaire; de son côté les FLS tarde à s'emparer que cette question de la langue de scolarisation; on comprend donc que les ENAF y soient mal préparés. Comment former les élèves aux compétences de compréhension et de production de l’oral scolaire compte tenu du contexte particulier de la classe?

Notre recherche repose sur des enregistrements de classes de collège incluant des élèves débutants en français. Ces observations nous ont permis de poser un premier constat: celui de l’absence de prise de parole des élèves EANA en intégration en classe ordinaire sans sollicitation de l’enseignant. L’analyse des transcriptions de plusieurs heures de cours dans trois disciplines (français, mathématiques et histoire-géographie) en dispositifs d’accueil (les élèves allophones y sont regroupés pour des enseignements aux allophones) et en classe ordinaire (de la sixième à la troisième) avec un / des EANA en intégration, montre que les échanges didactiques reposent sur des rituels auxquels les élèves pourraient être préparés en structure d'accueil en inventant des activités adaptées et directement issues de l'observation des classes de collège. 

 

Références bibliographiques :

Circulaire n° 2012-141 du 2 octobre 2012. « Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés ». B.O. n°37 du 11 octobre 2012.

Kerbrat-Orecchioni C. (1990). Les interactions verbales. Paris : Colin, tome 1.

Klein C. & Sallé J. (2009). La scolarisation des élèves nouvellement arrivés en France. Rapport à monsieur le ministre de l’Éducation nationale, n° 2009-082, IGEN-IGAENR, septembre.

M.E.N. (2000). Le Français Langue Seconde. Paris : CNDP, Collège-repères.

Organisation de Coopération et de Développement Économiques (2008). Dix mesures pour une éducation équitable. Synthèses. L’observateur OCDE, février, 1-8.

Simard C. et al. (2010). Didactique du français langue première. Chapitre 12 «L’oral» (p. 283-299). Bruxelles : De Boeck, coll. Pratiques pédagogiques. 

Vigner G. (2002). «Quelle originalité pédagogique dans l’enseignement du Français, Langue Seconde?» in Martinez P. (dir.) (2002). Le français langue seconde. Apprentissage et curriculum. (p. 133-141). Paris : Maisonneuve et Larose.