017 - La copie de mots et son influence sur l’apprentissage de l’orthographe au début du primaire : portrait de filles et de garçons

Jessy Marin

Université du Québec à Rimouski, Canada

 

Natalie Lavoie

Université du Québec à Rimouski, Canada

 

Mots-clés : copie de mots, orthographe, filles-garçons, première année

 

    Apprendre à écrire nécessite l’automatisation de plusieurs habi  letés, notamment les habiletés orthographiques. Or, au début de la scolarisation, acquérir une certaine maîtrise du code orthographique s’avère exigeant. Par ailleurs, l’appropriation de l’écrit apparaît plus difficile pour les garçons que pour les filles. Deux fois plus de garçons que de filles, considérés sans problème au début de la première année, ne réussissent pas leur entrée dans l’écrit (Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport [MELS], 2005). Ces différences entre les genres sont d’ailleurs mises en évidence dans plusieurs recherches qui se sont intéressées à l’écriture ainsi que dans les épreuves ministérielles (ex. : Berninger, Nielsen, Abbott, Wijsman & Raskind, 2008; MELS, 2012).   

La copie de lettres, de mots ou de phrases est une pratique scolaire fréquemment utilisée en début de scolarisation primaire. Toutefois, peu de recherches se sont consacrées à étudier le rôle de la copie dans l’acquisition de l’orthographe. La plupart des recherches réalisées se sont plutôt penchées sur l’observation du processus de copie (Grabowski, Weinzierl & Schmitt, 2010; Kandel & Valdois, 2006; Lambert, Alamargot, Larocque & Caporossi, 2011).

La copie peut être utilisée en classe comme entraînement moteur de l’écriture manuscrite ou pour automatiser des formes orthographiques des mots (Bernadin, 2001; Labrèque 2009). Cette automatisation a pour effet de centrer les ressources attentionnelles et mnésiques sur des tâches cognitives de plus haut niveau nécessaires à la rédaction d’un texte (Barré-De Miniac & Bautier, 1996). Comme dans toutes tâches d’écriture, le rôle de l’enseignant lors de la copie est de soutenir l’élève et de lui offrir des rétroactions sur son travail. Ces rétroactions n’amènent toutefois pas toujours l’élève à analyser les mots et à réfléchir sur ses écrits. Selon Martinet et Rieben (2006), il est possible que les rétroactions faites par l’enseignant jouent un rôle important dans l’efficacité de cette pratique pédagogique.  

L’objectif de cette présentation est de mettre en relief l’influence d’une pratique analytique et réflexive de la copie de mots sur les performances en orthographe de garçons et de filles au début de leur scolarisation. Comme les garçons performent généralement moins bien que les filles, nous souhaitons vérifier si cette pratique les influence de la même façon. L’expérimentation s’est déroulée dans 9 classes du Québec (6 classes expérimentales et 3 témoins). Les élèves ont été soumis à un prétest et à un post-test constitués d’une épreuve de production de mots (Rieben, Ntamakiliro, Gonthier & Fayol, 2005). Trois types d’entraînement ont été comparés. Le groupe « analyse » devait observer 3 mots avec l’expérimentatrice à chaque rencontre et il discutait de leurs caractéristiques et particularités. Le groupe « copie » copiait 3 mots (trois fois chacun avec et sans le modèle). Enfin, le groupe « analyse-copie » bénéficiait de l’analyse des mots puis avait à les copier. Au total, 36 mots ont été vus. Les activités ont eu lieu dans les classes chaque semaine, pendant 12 semaines. Des analyses statistiques seront réalisées pour éclairer notre objectif (test t, ANOVA).

Les résultats issus des analyses statistiques seront présentés. De plus, à partir d’échantillons d’écriture, nous examinerons l’orthographe dans des productions de garçons et de filles. Ces exemples permettront d’illustrer les performances des élèves.

 

Références bibliographiques :

Barré-De Miniac, C. & Bautier, É. (1996). Écrire et copier: des pratiques d'apprentissage aux pratiques sociales. In Barré-De Miniac (Ed.), Actes du colloque Copie et modèle: usages, transmission, appropriation de l'écrit (p. 7-19). Paris : INRP.

Bernadin, J. (2001). Usages et sens de la copie à l'école primaire. In M. Kucera, Rochet, J.-Y. et Stech, S. (Eds.), La transmission du savoir comme problème culturel et identitaire (p. 91-106). Charles University in Prague: The Karolinu Press.

Berninger, V., Nielsen, K., Abbott, R., Wijsman, E. & Raskind, W. (2008). Gender differences in severity of writing and reading disabilities. Journal of School Psychology, 46,151-172.

Grabowski, J., Weinzierl, C. & Schmitt, M. (2010). Second and Fourth Graders' Copying Ability: From Graphical to Linguistic Processing. Journal of Research in Reading, 45(1), 28-39.

Kandel, S. & Valdois, S. (2006). Syllables as functional units in a copy task. Language and Cognitive Processes, 21, 432–452.

Labrèque, A.-M. (2009). Les connaissances et les pratiques d’enseignants du 1er cycle du primaire en lien avec l’enseignement et l’apprentissage de la calligraphie. Mémoire de maîtrise. Sherbrooke, Université de Sherbrooke.

Lambert, E., Alamargot, D., Larocque, D. & Caporossi, G. (2011). Dynamics of the Spelling Process during a Copy Task: Effects of Regularity and Frequency. Canadian Journal of Experimental Psychology, 65, 141-150

Martinet, C. & Rieben, L. (2006). Copie de mots, connaissance des lettres et conscience phonémique: une étude longitudinale chez des enfants de 5 ans. Éducation et francophonies, XXXIV(2), 104-125.

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. (2005). Apprendre à lire. Action concertée pour le soutien à la recherche en lecture. Récupéré du site du ministère : http://www.mels.gouv.qc.ca/publications/menu-rapports.htm

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. (2012). Évaluation du plan d’action pour l’amélioration du français. Résultats aux épreuves ministérielles d’écriture de juin 2009 et 2010. Récupéré du site du ministère : http://www.mels.gouv.qc.ca /sections/publications/publications/EPEPS/Formation_jeunes/Programmes/EvalkuationPAAF_2eRapportFinal_ResultatsEpreuves_1.pdf

Rieben, L., Ntamakiliro, L., Gonthier, B. & Fayol, M. (2005). Effects of various early writing practices on reading and spelling. Scientific studies of reading, 9(2), 145-166.