011 - Au sujet de l’étude de l’orthographe lexicale à la maison : parole aux élèves à l’âge de l’entrée dans l’écrit

Jean-Yves Lévesque

Université du Québec à Rimouski, Canada

 

Anabel Saint-Pierre

Université du Québec à Rimouski, Canada

 

Martine Mansour

Université du Québec à Rimouski, Canada

 

Mots clés : orthographe lexicale, significations, procédures d’apprentissage à la maison, élèves du 1er cycle primaire.

 

La recherche s’intéresse à l’orthographe lexicale lors de l’entrée dans l’écrit. À cette période, des difficultés commencent déjà à se manifester chez les élèves. Donner une liste de mots aux élèves à chaque semaine pour qu’ils en étudient l’orthographe à la maison constitue une activité fort répandue chez les enseignants du primaire. Toutefois, on connait peu de choses au sujet du sens que les élèves attribuent à cette tâche, du sentiment de compétence qu’ils éprouvent face à celle-ci et de leurs méthodes de travail. La recherche vise à connaître la réalité relative à la situation d’apprentissage vécue par les élèves du 1er cycle du primaire (6 et 7 ans) à la maison au sujet de l’orthographe lexicale et à comparer cette réalité en fonction du milieu socioéconomique de l’école, du sexe des élèves et de leur niveau de compétence en orthographe lexicale (avec difficulté – sans difficulté). Nous nous sommes concentrés sur des élèves du 1er cycle du primaire car cette période d’entrée dans le milieu scolaire primaire et d’entrée dans l’écrit est cruciale dans le cheminement scolaire et dans le développement de la compétence à écrire; elle constitue un moment clé dans la poursuite de ce développement. Les critères utilisés pour diversifier l’échantillon de 280 sujets ont été le niveau scolaire (1re année et 2e année), le sexe, le niveau de compétence en orthographe lexicale (en difficulté – sans difficulté) et la provenance des élèves selon l’école fréquentée (indice de milieu socioéconomique de l’école : école de milieu favorisé/école de milieu défavorisé). Les matériaux de recherche ont été constitués dans le cadre d’un entretien individuel à l’école. Cet entretien a comporté deux volets d’une durée approximative de 30 minutes. Le premier volet a consisté en un entretien de type semi-structuré. Par cet entretien, on a pu recueillir des informations concernant la signification que les enfants donnent à l’apprentissage de l’orthographe lexicale, les conditions et les règles qu’ils se donnent pour s’approprier l’orthographe des mots du lexique, les efforts qu’ils consacrent à cet apprentissage, la motivation qu’ils ont à le réaliser, les méthodes et les procédures qu’ils utilisent et le soutien parental qu’ils reçoivent à la maison. En ce qui a trait au second volet de l’entretien, deux mots possédant des structures orthographiques différentes ont été soumis à l’élève pour un apprentissage. Un entretien clinique a permis de recueillir des informations en faisant verbaliser l’élève au sujet de son action directe, soit au moment où il exécutait la tâche. Ce type d’entretien a offert à l’élève l’occasion de s’exprimer sur le processus d’appropriation des mots soumis, les stratégies et les procédures qu’il emploie pour apprendre l’orthographe des mots du lexique. Une synthèse des résultats sera exposée et discutée; de plus, des voies et des moyens pour favoriser chez les élèves l’étude et l’apprentissage de l’orthographe des mots du lexique seront proposés.

 

Références bibliographiques :

Fayol, M. (2008). Comment orthographions-nous? Dans M. Fayol et J-P. Jaffré (Dir.), Orthographier (p. 137-153). Paris : P.U.F.

Chouinard, R., Archambault, J. et Rheault, A. (2006). Les devoirs, corvée inutile ou élément essentiel de la réussite scolaire? Revue des sciences de l’éducation, 32(2), 307-324.

Abbott, R., Berninger, V. et Fayol, M. (2010). Longitudinal relationships of levels of language in writing and between writing and reading in grades 1 to 7. Journal of educational psychology, 102(2), 281-298.